Voiliers de travail
M
Machwa – Bateau cousu du Goudjerat (Inde). (Amos) Macrotier syn. macrotiou. – Sloop de pêche à corne de la région de St Malo. La coque est partiellement pontée avec une étrave droite et un arrière pouvant avoir différentes formes (dimensions moyennes : L : 4 à 8 m, B : 2 m, TE : 1 m). Le gréement comprend une grand-voile et un flèche et un ou deux focs amurés sur le bout-dehors. Quelques uns subsistaient à la fin du 20e siècle. (Duron)

Mackinaw boat - cf Collingwood skiff.

Madel paroowa - Bateau plat, cousu, de Colombo (Sri Lanka) dont les deux côtés du fond sont formés de moitiés de pirogues d'une seule pièce. Il sert sur les lacs, sur les rivières et à pêcher à la seine. Il ne porte pas de voiles. (Bonnefoux) Mahonne n.f.- orth. maonne, maune, mahome, mahomme, mahon, mahonne, maon ; mahona (it.), mahownah (ang.). - étym. du sicilien "maona", de l'arabe "mâôn". 1.  Galère turque du Moyen Age, ressemblant aux galéasses de Venise, avec deux ponts et des rameurs. 2.  Elle devient ensuite un chaland de port et caboteur méditerranéen, portant une quarantaine de tonnes, aux formes très arrondies, utilisé au 16e siècle en Espagne et sur les côtes africaines. Le mât a sa partie supérieure mobile, le bas mât restant fixe. Il porte une voile à antenne avec uns sorte de livarde et une trinquette, parfois un foc, mais n'a plus de rameurs.  Fourquevaux la décrit en 1555 comme un bateau-écurie pouvant transporter au moins 50 chevaux, en ajoutant : "sont les dites mahonnes fort propices pour embarquer et décharger lesdits chevaux mieux que nulle autre façon de vaisseau qui soit".   dans les textes : - "quelque nombre de mahonnes chargées de chevaux" (Charrière). - " Elles sont ouvertes par le derrière, parquoy le cheval ou chameau entre dedans" (Vidos). - "On charge une mahonne de plus de trente pièces de canon" (Charrière) (Planhol, Kerchove,  Herberay, Savérien, Fennis) Maine wherry  – Bateau à rames et à voiles de Ash Point (côte du Maine, USA). Il a une étrave arrondie, un étambot droit et incliné, un arrière à tableau. Les plus petits n'ont pas de voile. Les autres ont une grande voile aurique et un foc sur bout-dehors. Il n'y a pas de gréement dormant. (Kerchove) Maison navale  – Sorte de canot de parade, "peint, verni, doré, vitré et tapissé" décrit par Cleirac , utilisé à Bordeaux au 16e siècle pour recevoir en grande pompe rois, princes et archevêques. Ces maisons navales, selon Cleirac, sont "beaucoup plus belles, plus agréables que les gondoles de Venise ou les toues de Chine". Malar panshi – Bateau du golfe du Bengale construit à franc-bord et non ponté (dimensions moyennes : LHT: 13 m, B: 4 m, C: 1,40 m). Il y a un mât emplanté dans un tabernacle, portant une voile carrée et un hunier. (Kerchove, Warington) panshi en construction (dr) Malle syn. courrier, barque de poste, paquebot. - Nom générique donné à la fin du 19e siècle aux transports de courrier et de passagers entre ports. (Duron) Malonnier Tartane spécialisée dans le transport des "malon" (carreaux de terre cuite provençaux). (NEP 179 p25) Maltera - petit bateau produit à l'île de Syros (Grèce). (Delis) Manché syn. manji. L’amiral Pâris avait décrit le manché comme une sorte de kutia grossier à bordé cousu de la région de Calicut. Il avait le même gréement que le kutia à l’exception du hunier. Les mâts et l’étrave étaient très inclinés. En fait le manché est plus générique et on distingue trois types principaux. 1.         Le manji du port de Bandor qui est utilisé comme allège a des dimensions moyennes de 8 à 11 mètres de long pour une largeur de 2 à 2,30 mètres et un creux de 1,20 à 1,50 mètres. A la rame, il est gouverné avec un aviron. Sous voile à antenne, il a un gouvernail central. 2.         Le panyani manji est un caboteur très courant de la côte ouest de l'Inde et de Ceylan. Il se caractérise par un avant écrasé, un arrière incliné et un mât important penché en avant, avec une voile à antenne. La coque est construite à franc-bord et le bordé chevillé sur les membrures (dimensions moyennes : LHT: 15 m, B: 3 m, C: 2 m). 3.         Le boatila manji est un bateau du golfe de Manar, dans le Sud de l'Inde et à Ceylan (environ 16 m de long, 5 m de large et 3 m de creux) à fond plat avec une coque haute. L'étrave est courbe et inclinée, prolongée par un bout-dehors courbe. L'arrière est ventru et pointu, l'étambot courbe. Le gouvernail épouse la forme en S de l'étambot et est maintenu par des attaches. Il porte un mât incliné vers l'avant avec une longue voile à demi-antenne ou au tiers. (Bonnefoux, Kerchove) Mandit  syn. mondet. – Bateau de pêche de Madura, semblable au mayang de Java. (Kerchove) Mangu - var. mango. - Pirogue monoxyle à balancier d'Ossika sur le fleuve Amour (Russie). Ses dimensions moyennes sont de 9 mètres de long pour une largeur de 0,90 mètres et un creux de 0,30 mètres. Elle portait occasionnellement des voiles dont les écoutes étaient absentes, le piroguier tenant les coins de la voile à la main. (Kerchove, Brindley) Manihiki (pirogue de l'île -)  – Pirogue à balancier polynésienne, avec un mât vertical et une voile à livarde. (Neyret, NEP88) Ma-no – Petite pirogue à balancier de l'île Rossel (Papouasie – archipel de la Louisiade). Elle se caractérise par un flotteur de balancier plus long que la pirogue et des couvercles cousus sur les extrémités. - cf no. (Neyret, NEP74) Maota – Petite pirogue à balancier de l'île de Napuka (Touamotou) d'environ trois mètres. La coque est monoxyle avec des extrémités pointues et des fargues sur les côtés faites de planches sciées. Un seul homme la mène à la pagaïe. (Kerchove) Maquereautier syn. mackerel boat, mackereler. – Bateau de pêche au maquereau. (bethel) Maquilleur - Bateau employé pour la pêche du maquereau du 17e au 19e siècle. (Fournier) Margotat - orth. margota. - Bateau fluvial du Nord et de l'Est, qui a évolué jusqu'au 19e siècle. Il ressemble à un chaland avec les extrémités carrées et inclinées, et des bordés presque verticaux (dimensions moyennes : LHT: 30 m, B: 7,20 m, C: 1,45 m pour un tonnage de 180 tx). (PP13p63,  berna,  Baudouin 187) Marie-salope – syn. bette, gabare à vases, mud boat (ang). - Barque à un mât placé entre deux puits en forme de pyramide quadrangulaire tronquée, fermés par le bas, avec une trappe qui sert, lorsqu'on l'ouvre, à décharger, au large, des sables, vases et autres détritus ou immondices que leur ont versés les cuillers d'une cure-môle sous laquelle elles se sont placées pour cet objet. Le mât se trouve entre les deux puits. On donne encore le nom de marie-salope, de nos jours, aux chalands à vase qui accompagnent les dragues. (Bonnefoux) Marigan – Pirogue monoxyle australienne du Cap Bedford (Queensland) d'environ 6 mètres, avec une fargue sur chaque côté. Le balancier est relié par 5 ou 6 paires d'espars. (Kerchove) Marinier – Variété de grande taille de la nacelle languedocienne armée par six rameurs et un patron. Il est gréé d’une voile latine. (CM62pp31) Markab – Nom du bateau en arabe. Marnois – Bateau fluvial originaire de la Brie et de Champagne au 16e siècle et naviguant sur la Marne et la Seine jusqu'au 19e siècle (dimensions moyennes : L : 24 m, B : 5 m, C : 1,30 m).  Marsillanne n.f. – orth. marsiliane, marsiliame. - Bâtiment vénitien et dalmate du 17e siècle long de 20 à 25 mètres, et de 60 à 80 tx. L'avant était renflé et la poupe carrée. Il pouvait porter quatre mâts, mais plus généralement trois, parfois un ou deux. Le mât de misaine est implanté très près de l'étrave et très incliné en avant. L’arrière est carré.Les deux premiers mâts ont des voiles carrées alors que l'artimon porte une voile latine. Elle pouvait porter jusqu'à 700 tonnes . (Vial de Clairvois, 1793 - Bourdé - Trogneux, Diderot, Desroches,1687). Martingana  orth. martegana, martigana, martingano, martegana ; martigos, martegos (grec) ; martika,  martuka, martiko (turc). - Sorte de petit brick de la Méditerranée orientale (de Marseille à la Turquie) de 30 à 80 tonnes au 18e siècle. Leur équipage était d'une dizaine d'hommes. Certains étaient armés de 4 canons (MM58-2p203 - MM100-1p46) martingana (A. Cherini) Martyga – Caboteur de la Mer d'Azov (Russie), gréé en brigantin, avec un arrière carré. (Kerchove) Maruku-bune - Pirogue monoxyle japonaise utilisée pour pêcher le saumon dans les estuaires. Elles est attestée depuis le 14e siècle. (Kerchove, Tumbull) Masawa orth. masauwa. – Pirogue monoxyle à balancier des îles Trobiand (Nouvelle-Guinée) avec deux fargues de chaque côté et des extrémités pointues, de huit mètres de long environ. Les bras de balancier sont très nombreux (une vingtaine) et couverts par une plate-forme. Il est gréé avec un mât court et une voile triangulaire. Le nom de la pirogue peut changer avec le nombre de fargues. Les bateaux à trois fargues sont des masawa-kikita, ceux à cinq fargues, des masavuaka. (Kerchove, Neyret, Arlo Monimo) masawa (dessin Arlo Monimo) Mas-doni – Petit bateau de pêche non ponté des Maldives (dimensions moyennes : LHT: 8 m, B: 2,60 m) de même allure que le mas-odi, mais plus petit. Mascareta - sorte de sandolo de 6 à 8 m de long, propulsé par 1 à 4 rameurs. Utilisé pour la pêche, mais surtout pour les régates à Venise. mascareta (photo us.joigny) Mashua orth. mashwa. 1.         Hawkins signale cette pirogue comme une pirogue sous bossoir spécialement utilisée comme annexe des gros boutres du Golfe Persique et munie d'un bordé en planches. L'arrière a un petit tableau. Le mashua peut occasionnellement porter un mât. 2.         étym. de "machwa", de "machchh", poisson (langue maratche). - Le mashua est aussi utilisé couramment dans la région de Bombay dans les années 1970, comme bateau de pêche dépassant les 15 mètres et portant de 10 à 35 tonnes. C'est une embarcation non pontée avec une étrave inclinée et un arrière rond. Il porte deux mâts à voiles arabes. La forme varie un peu selon les ports. Ainsi le mashua de Bombay a des mâts inclinés à 25° vers l'avant (dimensions moyennes : LHT: 18 m, B: 4,50 m, C: 2,70 m). L'origine du mot est d'ailleurs hindoustani. Comme en fait, tous les houris actuels ont un embryon de bordé, ne pourrait-on pas dire que le mashua est le terme indien pour houri ? 3.         Ce petit boutre de Zanzibar est semblable au zaroug mais sans franc-bord. Son tonnage est de 100 à 300 quouceras.  (Kerchove, Hawkins,   MM11-2pp219) Mas-odi – Cet odi aussi appelé bateau-thon est construit dans l’île Minicoy aux Laquedives (dimensions moyennes : LHT: 10 m, B : 2,70 m). Il a une étrave haute et élancée alors que l’arrière est plein de forme et bas. C’est d’ailleurs lui qui reçoit la plateforme formant pont sur l’arrière, le reste n’étant pas ponté pour recevoir deux viviers de part et d’autre du mât. Le gréement est fait d’un mât d’une pièce recevant une haute et étroite voile carrée sur l’avant et une voile à corne non bômée sur l’arrière. (Kerchove) Masula manché orth. masoola - cf. Chelingue.  Masulit - - Chaloupe de l'Inde aux 17e & 18e siècles. Les bordages sont cousus avec des fils végétaux et le calfatage est fait avec de la mousse. (Desroches, 1687,  Vial de Clairvois, 1793). Matinicus boat – Bateau de pêche originaire de l'île Matinicus (Maine, USA) avec un avant effilé, des bouchains arrondis, un arrière carré. La coque est construite à clins avec une dérive centrale, brise-lames et deux bancs de nage. Il est gréé avec un mât amovible et un bout-dehors, bien que marchant plutôt à l'aviron (dimensions moyennes : LHT: 7 m, B: 2 m). (Kerchove) Mato – Petit kayak  de la baie de Penshina (Nord-Est de la Sibérie) (dimensions moyennes : LHT: 2,80 m, B: 0,70 m, C: 0,25 m). (Kerchove) Maunata – syn. mauna.  – Bateau de pêche à rames bulgare. Il pratique la pêche au "dalian" (sorte de filet) qui se pratique à trois bateaux pour utiliser ce filet enveloppant. L'équipage varie de 12 à 15 hommes ( (dimensions moyennes : L = 12.50 m, B = 2.50 m, C = 1.70 m) (Kerchove, Greenhill) Mavna - syn. maghona, maghüna, mahona, mahovna, mahuwnah, maouna, mavona, mawuna,  mavouna 1.  Navire turc du 17e siècle à mi-chemin entre la galère pure et le galion. (Emir Yener) 2.  Nom générique pour les barges de transport turques. 3.  Les mavnas du Bosphore ont une étrave élancée avec un arrière vertical ou peu élancé à tableau. Le mât assez court supporte une grande voile latine placée sur une antenne retenue par des étais. Il y deux focs, l'un amuré sur l'étrave, l'autre sur un beaupré. Le tonnage varie de 30 à 40 tonnes.  (turkishculture.org, Yener) Mayang syn. pemayang, pemayangan, mayangan. – Bateau à fond plat, typique des îles de Java et de Madura. Seules les petites unités ont des balanciers (dimensions moyennes : LHT: 13 m, B: 3 m, C: 0,75 m). Les extrémités sont effilées et relevées vers le haut. Il a un gouvernail latéral ou un aviron. Il est gréé avec un mât à voile trapézoïdale, mais peut aussi marcher à la rame. C'est le plus grand voilier javanais. (Kerchove) Maze - Bateau japonais du Moyen-Age utilisé dans les régions d'Echizen et Tajima. (Tumbull) Mbembeo - Pirogue monoxyle à balancier de l'île Tomman (Nouvelles Hébrides) de 8 mètres de long, pointue aux extrémités. Sur les côtés, une sorte de plate- forme en bambou déborde à l'extérieur. (Kerchove) Medangara syn. prao d'Achin (ang.). - Prao de 18 à 36 tx de Achem (Sumatra, Indonésie), gréé avec deux mâts. La coque est rehaussée aux extrémités et possède des fargues sur les côtés. Il a deux gouvernails latéraux. Le gréement est très variable. Ce caboteur est un hybride vaguement copié sur les modèles occidentaux. (Kerchove) Meia-lula - étym. du portugais "demi-lune" - Bateau sommaire très similaire au saveiro portugais dont il ne diffère que par une étrave plus élancée (dimensions moyennes : LHT: 9 m, B: 2.3 m, C: 1 m). . On le trouve sur toutes les côtes portugaises. (Kerchove, Guthrie, J. -"Bizarre craft of Portugal",  MM 35(3)166) Meia-Lula Melni – Bateau à clins bengalais du Gange supérieur. (greenhill, hornell) Memikenawa - Sampan palangrier du district de Iwate (Japon). Il porte deux mâts et  une étrave élancée  Ses dimensions moyennes sont de 14 mètres de long pour une largeur de 2,60 mètres et un creux de 1 mètre. (Kerchove)   Menaida - orth. menaïca. - syn. barca de manaida. - Pointu de pêche de la baie de Naples, propulsé par une voile latine et des avirons. Ses dimensions moyennes sont de 8 à 11 mètres de long pour une largeur de 2 à 3 mètres et un creux de  0,70 mètre. (Kerchove) Meralte – Pirogue d'une seule pièce de la tribu australienne de Narrinyeri au Cap Jervis. - (Kerchove) Merinakia – Variété de chaloupe basque  intermédiaire entre le batel et la chaloupe.  (CM61pp26) Mersey flat - Sorte de gabare de la rivière Mersey (Angleterre) gréée en cotre. Mestiereto – Bateau de pêche vénitien semblable au bragozzo, mais de taille inférieure.  (Kerchove) Meusien - Bateau fluvial français. (berna) Mewuwo syn. lewu. - Pirogue monoxyle du Togo utilisée pour la pêche côtière. La coque à fond plat est creusée dans un tronc de cotonnier. (Kerchove) Mhangiri étym. du marathe "mahagiri". - Navire indien de taille variable. (MM11-2 pp219) Mi-fune - var. o mi-fune. Ce terme désigne au 18e siècle tous les bateaux appartenant à l'empereur du Japon. Les bateaux des nobles de la Cour étaient des suzu fune. Tous les bateaux utilisés pour l'Etat étaient désignés par le générique haya bune (bateau rapide). (Tumbull)  Mignole – Chaland fluvial de la Meuse des 18e et 19e siècles. Il est construit en bois, à fond plat, légèrement relevé vers l'avant, avec une petite cabine à l'arrière. Ses dimensions sont au gabarit Freyssinet (38,50 x 5,05 m). Halé par des chevaux, il sera par la suite remorqué. (Baudouin) Miolle - n.f. - syn. barque toulousaine. - Ancienne barque à fond plat garonnaise du 18e siècle, longue et étroite, de faible hauteur, gouvernée par un grand aviron arrière. On rencontrait la miolle en amont de Toulouse. (Baudouin) Mi-shuan Jonque à trois mâts du sud de la Chine, pontée, aux avants effilés. Elle a de petites écoutilles et une petite superstructure à l'arrière. La tonture est prononcée à l'arrière. Ses dimensions moyennes sont de 31 mètres de long pour une largeur de 9 mètres et un creux de 4 mètres, ce qui lui permet d'emporter 500 tonnes. (Baudouin) Mismariyah - C'est l'équivalent perse du houri. Mistic - n.m.- étym. de l’espagnol "mistico", de l’arabe – orth. mistique, misticque, misticou ; mistico (it.). mistic 1 1. Petit caboteur méditerranéen d'origine grecque ayant essaimé sur la péninsule ibérique. Il ressemblait à un chébec. Dans sa forme la plus récente, c'est un caboteur catalan à deux ou plus généralement trois mâts, encore présent au 19e siècle. Longue d'une vingtaine de mètres pour un port de 80 tx, la coque a une étrave élancée et un arrière prolongé par une galerie. Le gréement peut varier notablement. Une première version donne un mât avant plus grand que les autres. La quête des premiers mâts est arrière alors que le mât d'artimon (qui n'est porté que par les plus gros) est vertical et porte une voile aurique. Le gréement ressemble à un gréement à voile latine, mais l'antenne est plus verticale et l'amure placée très légèrement en avant du mât. Cette particularité a fait que l'on a souvent donné le nom de mistic à ce type de voile. Le mistic porte enfin un long beaupré avec bout-dehors portant deux ou trois voiles d'avant. 2. Une deuxième version le présente avec un gréement latin pur. La troisième version le présente avec un mât de misaine incliné sur l'avant gréé latin, un grand-mât à trois voiles carrées et un artimon gréé latin avec parfois un hunier carré. Dans ce dernier cas on a un bout-dehors sur une sorte de guibre à l'avant et un espar à l'arrière pour la voile latine. (Baudouin) mistic 2

Mitumbwe - var. bwato, mutombwe.

- pirogue monoxyle en swahili (Congo, Tanzanie) (in Fabian, J. - Language et Colonial power - U. of California, 1986) Mlomu – Pirogue monoxyle sibérienne de l'embouchure de l'Amour et de la partie nord de Sakhalin. Elle mesurait un peu plus de six mètres de long avec un avant pointu et un arrière carré avec une traverse verticale. (Brindley, Kerchove) Mochimoro bune Sampan de pêche à la baleine du district japonais de Yamagushi, sans gréement et monté par six rameurs. Ses dimensions sont de 12 mètres de long, 3 mètres de large et 1 mètre de creux. L'équipage est de 12 hommes. (Kerchove) Mokihi – Ancien radeau néo-zélandais fait de feuilles liées en bottes. (Kerchove) Mola – Pirogue polynésienne en planches, de l'île de Vella-Lavella dans le nord-ouest des îles Salomon, similaire au mon. Elle compte six virures et les plus grandes pirogues atteignent 15 mètres pour une largeur de 1,20 mètre. (Kerchove) Molangan – Pirogue à deux balanciers de l'île de Madura (Indonésie). Trois hommes montaient cette pirogue avec une voile triangulaire sans mât, pouvant atteindre 6 mètres de long, 45 cm de large et une profondeur de 45 cm. (Kerchove) Moliciero - étym. du nom des algues "moliço" qui envahissent le lagon à l'entrée d'Aveiro. - syn. barco moliciero. moliciero (A.Clouet) - Bateau de pêche de la région lagunaire d'Aveiro (Portugal) (dimensions moyennes : LHT: 10 à 18 m, B: 2.4 m, C: 0.60m), à fond plat sur les trois-quarts de la sa longueur, se relevant aux extrémités arrondies qui reviennent même un peu en arrière à la manière des anciennes embarcations des indiens d'Amérique du Nord. Cette embarcation très tonturée a une forme de gondole avec les extrémités très relevées, l'avant étant même recourbé vers l'arrière. Le gouvernail important est actionné par une barre transversale à la mèche, actionné par des cordes. Le mât porte une voile au tiers avec une antenne de 4 mètres et peut se rabattre. Le bateau est alors propulsé par une perche. Les couleurs de la coque sont particulièrement vives et ornées de motifs religieux. (CM28pp74, MM 35(3)166) Moloan – syn. sampan moloan. - Pirogue monoxyle à balancier des îles Madura et Sapoodie. Le mât est amovible. (Kerchove) Momosaka bune  - Petit bateau de transport japonais décrit dès le 14e siècle, d'une capacité de 20 m3. (Tumbull) Mon – Pirogue à bordage des Moluques, similaire à l'orembai. Longue de 15 à 20 mètres, elle emmène jusque-là 30 personnes. La coque est relevée aux extrémités, les quelles se terminent par une sorte de corne. (Kerchove) Monistrot – Sapine des canaux auvergnats aux extrémités relevées, construit à franc-bord. Il avait une allure de bac rectangulaire. (baudouin) Monomoy surf boat – Canot à rames et voile de 8 mètres, aux formes assez pleines, ayant une très bonne tenue à la mer, autrefois adopté par les US Coastguards comme bateau de sauvetage sur leurs cutters. (Kerchove) Montagu whaler – Grande baleinière anglaise construite à clins (dimensions moyennes : L: 9 m, B: 2 m, C: 3,20 m). Ce modèle fut proposé pour la marine anglaise par l’amiral Montagu au début du 20e siècle. (maritime #3 pp59) Montaria - cf canoa de 3 paus. Monterey squid skiff – Bateau non ponté, avec une petite plateforme à chaque extrémité et trois bancs au milieu  (dimensions moyennes : L: 6 m, B: 1,40 m, C: 0,60 m). Il avait un fond plat, des flancs en dévers et une forte tonture. L’arrière était dessiné et décoré à la mode chinoise, car ce furent des chinois qui utilisèrent ce bateau à l’origine à Monterey (Californie). (Kerchove) Moromi-bune - Sampan baleinier à rames de Yamaguchi (Japon). Ses dimensions moyennes sont de 12 mètres de long pour une largeur de 3 mètres et un creux de 1 mètre. (Kerchove) Moro-vinta – Pirogue cousue des Philippines décrite par le père Neyret  en 1904. Elle a un mât tripode avec voile au tiers (la voile est multicolore). De grande taille (jusqu'à 25 m), elle sert à la contrebande entre Mindanao et Bornéo. Moses boat – Embarcation à rames des Caraïbes, utilisée autrefois comme allège pour l'embarquement du sucre. Elle a un large bau et un fond plat. Le bordage est à clins. On distingue le simple moses du double moses d'après la taille. Le simple moses de 2,50 mètres de long, peut juste emmener un tonneau de sucre, alors que le double moses en embarque deux. (Kerchove) Mosso-bune - Au 17e siècle, Kujira-bune japonaises jumelées par deux en catamaran, pour remorquer la baleine tuée sur un filet tendu entre elles. (Maru Lou Jones) Moto-moto - syn. burai, gul. - Pirogue monoxyle à double balancier de l'ouest de la Papouasie à la fin du 19e siècle. Les deux extrémités sont inclinées. Les côtés ont une fargue. Il y un grande plateforme appuyée sur le fond de la pirogue et débordant les fargues. Une dérive latérale est disposée au milieu du navire et un aviron de queue sert de gouvernail. Son gréement diverge radicalement selon les auteurs. Selon les uns, elle a un gréement de goélette. Les autres la décrivent avec un gréement tout à fait original fait de trois mâts reposant dans la même emplanture. Chacun supporte une grande voile nattée rectangulaire et les voiles se déploient les unes sur les autres à la manière d’un éventail. (Kerchove) Motshiso-bune - Baleinière non pontée japonaise de l'île de Hirado de 13 mètres de long. Elle est propulsée par 12 rameurs. Ces bateaux travaillaient par flotte de quatre. (Kerchove) Mouche - n.f. –  orth. advice boat (gb). - Petit bateau éclaireur du 19e siècle, chargé de surveiller les mouvements de l'ennemi en éclaireur et de rendre compte. Ce mot ne correspond pas à un type de bateau, mais à une fonction. Ainsi des lougres pouvaient servir de mouche. (Lescalier) Mourre de porc étym. du provençal « mouré de pouar », groin de cochon. – orth. moure de porc. - syn. bateau à éperon. - Petit bateau de pêche provençal, à guibre latine (la "moré de pouar" qui était une sorte d'éperon servant à amurer la voile de polacre originelle). L’étrave est élancée  avec sa guibre mobile (dimensions moyennes : LHT: 5 à 9 m, B: 2 à 3 m, C: 0,65 à 1,50 m). La voile latine est toute en hauteur. Il porte en outre une voile d’avant (amurée sur un long espar partant du pied du mât et dépassant largement l'étrave) ou encore une voile à livarde sur un mât de trinquet (gréement dit « atarquié »). Le gouvernail a un très long safran recourbé en cimeterre. Il sera utilisé en Provence jusqu’à la fin du 19e siècle. (Kerchove - NEP186pp13 -  Baudouin) Mtepe Boutre à coque cousue d'Afrique orientale répandu jusqu'au 19e siècle. L’avant est fait de planches se terminant en forme de bec. L’arrière est relevé et supporte une cabane. Il a un mât à voile carrée bômée. Les extrémités sont peintes et ornées des yeux traditionnels (dimensions moyennes : LHT: 18 m, B: 6,40 m, C: 3 m). (Neyret) Mtumbwi - Pirogue monoxyle de la côte kenyane. Il porte une voile supportée par deux espars croisés et peut se propulser à l'aviron. (Kerchove) mtumbwi (DR) Mudyeri – Pirogue australienne faite d'une pièce, de la Nouvelle-Galles du Sud. (Kerchove) Mule - syn. Brixham mule, Brixham mulie, Brixham small ketch. 1. Nom donné à l'un des types de Brixham trawler. 2. Bateau de pêche dérivé du coble, sur la côte du Yorkshire, sauf son arrière qui est pointu (dimensions moyennes : LHT: 10 m, B: 3 m, C: 1,50 m). (CM93, bethel, Kerchove) Muleta  n.f. - syn. mulet, mulette, moulette ; moleta (port.). 1.         Bateau de la côte de Valence en Espagne, gréé avec foc et voile latine, caractérisé par un fort rapport longueur / largeur. 2.         Bateau portugais à fond plat, très tonturé et bas de l'arrière, aux extrémités très arrondies, monté par huit ou dix hommes pour la pêche à la drague. Le gouvernail épouse cette forme arrondie et dépasse nettement la quille en profondeur. Il ne porte qu'un court mât incliné sur l'avant avec une voile latine quadrangulaire à deux écoutes et une drisse dont le pied est en arrière du pied du mât. Elle a un bout-dehors à chaque extrémité du bateau, l'avant recevant plusieurs focs (jusqu'à six) aux formes surprenantes, et l'arrière supportant deux voiles volantes triangulaires, à 90 degrés de leur position traditionnelle. On amarre sur ces bout-dehors les funes qui servent à traîner le filet ou la drague, pendant qu'on laisse dériver le navire sous voiles, qui travaille en bœuf avec un autre bateau (dimensions moyennes : LHT: 12 m, B: 4 m, C: 1,50 m). Il a disparu à la fin du 19e siècle, handicapé par sa voilure complexe peu maniable dans un environnement de bateaux toujours plus nombreux. (PP12p56, PP14p4,  Guthrie, J. - Bizarre craft of Portugal, MM 35-3-) Mumble bee syn. Brixham mumble bee, bumble bee, mumblebee, mumbleby, Brixham sloop. - C'est l'un des deux types de Brixham trawlers. Kerchove en donne une définition différente : chalutier gréé en cotre, de la baie de Bristol, avec un mât assez avancé. Long d'une dizaine de mètres, il doit son nom à la région des Mumbles dans la baie de Swansea. (CM93, bethel) Muscongus Bay boat – Langoustier du Maine et du Massachusetts ponté sur l'avant, à l'arrière carré, gréé en cotre. La coque a un bordage à clins et une dérive centrale. Ils font 5 à 8 mètres de long pour une largeur de 2 à 3 m. (Kerchove) Muscule - étym. du latin "musculus" – Barque de l'empire romain (1er au 4e siècle). (Valturio) Mutte - syn. pogge. – Bateau ponté, à fond plat, arrière rond et étrave élancée, que l'on trouve dans l'est de la Frise (Allemagne). Il est gréé avec un mât avec voile aurique et foc en tête. Les plus gros ont un bout-dehors supportant deux focs et un flèche (dimensions moyennes : LHT: 16 m, B: 2,30 m, C: 1,60 m). Il existe une variante aux deux extrémités pointues qui s'appelle halb-mutte. (Kerchove Myoparo - Petit vaisseau de pirates de l'Antiquité, fait de cuir et d'osier. (Valturio)
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr