Voiliers de travail
H

Habaire orth. habarre, habane. - Embarcation de mer du 16e siècle. (Marquis)

Hakase  - var. Hagaiso, udzura bune.

- Bateau du Moyen-Age, originaire de Echizen (Japon) portant 140 à 160 m3. La coque est très basse sur l'eau et à fond plat. Le mât rabattable est posé vers l'avant du bateau. Il était propulsé par une roue à aubes animée par un cabestan, et placée au centre du bateau pour pouvoir marcher aussi bien avant qu'en arrière. (Turnbull).

Halo

– Ancien bateau de transport de la Nive et du bas Adour (Aquitaine)  (dimensions moyennes : L : 11 m, B : 0,80 m). La coque est faite à l'origine d'une ou plusieurs pièces de tronc d'arbre, ce qui explique son étroitesse.  Puis la coque sera faite avec des planches. Il est propulsé à l'aviron ou avec une perche.La coque est traditionnellement peinte en ocre rouge. Les derniers halos ont disparus à la fin du 19e siècle. (expo Musée d’Aquitaine, Duron, Babel)

Hampen boat 

– Petit bateau de pêche à dérive à moitié ponté de la baie de Casco (Maine, USA). La coque a un arrière élancé à tableau et une étrave droite et haute. Elle reçoit un moteur depuis l'après-guerre. Ses dimensions varient de 6 à 9 mètres, pour une largeur de 2,50 m et un creux de 1 m au maximum. (Kerchove)

Handelkvase

– Bateau vivier pour le transport de poisson danois du Nord du Jutland et de Skagen qui amène le poisson vivant jusqu'à Copenhague. Ces bateaux sont gréés en ketch ou en goélette et mesurent de 12 à 20 mètres de long , 4 à 5 mètres de large, et 2 à 3 mètres de creux. Les viviers pouvaient contenir jusqu'à 6.000 carrelets. (Kerchove)

Handkahn – Petit bateau non ponté de l'est de la Prusse (Frisches Haff), non ponté, manœuvré à l'aviron et à la voile.(Kerchove)

Hanguelot - n.m. - étym. du vieux français. - syn. hokebot, hoquebot.

- Petit navire du nord de la France du 14e siècle, utilisé par la marine, mais aussi navire de pêche.. Froissart le signale présent durant la bataille de l'Ecluse. (Jal)

Harenguier

- syn. Herring buss (ang.) - Bateau de pêche

au hareng avec un filet dérivant. Il remonte

au Moyen Age.

harenguier scandinave du 13e sècle harenguier hollandais du 17e siècle

Hatch-boat

– Bateau de la basse Tamise, à demi-ponté, avec des écoutilles couvertes sur la partie centrale, très utilisé autrefois. (Warrington)

Harrâqa

- Grand vaisseau de guerre ottoman. (Belhamissi, p177)

Hay barge

- Barge de la Tamise de faible tirant d'eau pour pénétrer, dans les petits abers  de la côte est de l'Angleterre; Elle servait essentiellement du foin de grand encombrement ce qui obligeait la voile aurique à être ralinguée sur une bôme placée à deux mètres de haut. Dans ces conditions le barreur ne pouvait pas voir ce qui se passait devant lui et un homme restait placé en haut de la cargaison de foin pour lui indiquer la direction à suivre. Elle avait parfois un petit tapecul à l'arrière, et deux focs. (Blackburn).

Hecquebot

orth. heck-boat, hekboat, hekboot (hol.). 1.     Flûte hollandaise construite à clins, à l'arrière plus large que l'avant. (Buisson) 2.     Vieux terme pour désigner une pinque. (Warrington)

Hekkaidékère Galère du début du 3e siècle à 16 rangs de rameurs.

Hémiolia Galère antique utilisée par les pirates avec un rang et demi par bord.

Hengst – Bateau de pêche aux moules sur l'Escaut. (CM95)

Heptère Galère antique à 7 rangs de rameurs.

Herring cot

– syn. Wexford herring cot, Rosslare herring cot. – étym. de l'irlandais"coite". - Harenguier de construction celte, basé sur un fond plat, un bordage en planches avec des membrures (dimensions moyennes : L : 9 m, B : 2 m). Il a une dérive centrale. Il n'est pas ponté et est pointu aux extrémités, l'arrière est incliné. On trouve une courte longueur de quille à l'avant et à l'arrière. Il est gréé avec trois mâts avec voiles à livarde. Il a disparu au début du 20e siècle du sud de l'Irlande. Après 1920, il avait diminué de taille pour ne faire plus que 5 mètres de long. (Kerchove, Bethel) herring cot de Wexford

Heu

n.m. – pl. heux - orth. heù (pl. heus)(16e) ; hui, heu, heude (flamand). - syn. hoy (ang.), baxel de passa (esp.) - étym. de hue (n.f. de la fin du 15e flamand). - Nicot décrit en 1606 le heu comme un navire rond, mauvais marcheur, incapable de remonter au vent, d'un port de 100 à 200 tonneaux. Le heu n'a qu'un mât. Il sert essentiellement à décharger et avitailler les navires au port, d'où son autre nom d'allège.  Le heu est un caboteur flamand ou anglais du 17 au 18e siècle, à fond plat arrière rond, ressemblant à la galiote. La coque, d'une dizaine de mètres, a des dérives latérales appelées "semelles" ou "plates". Son gréement consiste en un mât unique à grand-voile à corne et hunier, et trinquette (ou encore une voile à livarde), avec un foc, une trinquette et une autre petite voile à livarde sur un mât de tapecul. Certains heux gréaient même un artimon. (Nicot, Dassié, Cleirac, Fournier, Gillet, Lescallier, Bonnefoux)  heu dans les textes : - «A leur grand mast, il y a encore un autre plus haut, tendu en forme d'esté, avec une grande voile latine, qui court de haut en bas» (Père Fournier, 1606).

Heuer  syn. angelheuer, angelhauer, heuerboot.

- Barque de plage pour la pêche, à moitié pontée, utilisée sur les côtes du Mecklenbourg et de l'ouest de la Poméranie. Le heuer a un fond plat tiré dans une seule planche. Le bordage est à clins. Il a une dérive centrale et un petit vivier à poisson situé juste en arrière du puits de dérive. Il dispose d'un mât amovible avec un foc et une grand-voile à livarde, remplacé par un moteur de nos jours. Ses dimensions moyennes sont de 7 x 1,5 x 1,5 m. (Kerchove, Buisson, Duron)

Hexère Galère antique à 6 rangs de rameurs.

Higaki - var. Taru bune

- Bateau japonais du 14e siècle, entouré comme son nom l'indique d'un bordage de pin. Il pouvait transporter au moins 60 m3. (Turnbull).

Hikyaku bune - var. Hikyaku  kobaya, hisen (autrefois) ; Yubin sen, teiso sen (actuellement); higiri (à Shimonoseki).

- Bateau postal japonais du 14e siècle, avec une petite cabine à l'avant pour les passagers et le courrier. (Turnbull).

Himono bune - Bateau japonais de transport de bois de pin au 14e siècle au Japon. (Turnbull).

Hirondelle - Bateau français de taille moyenne, présent au siège de La Rochelle en 1627. (Jal)

Hoctère Galère antique à 8 rangs de rameurs.

Hoang-ho chu'an 

– Bateau rustique du fleuve Jaune dans la région de Shetsuishan, avec un bordage en planches irrégulières. Les extrémités carrées ont une quête inversée. Le fond est plat. La construction très légère est fragile, ce qui fait que ces bateaux sont fréquemment déchirés à la fin de leur voyage aval (dimensions moyennes : L : 15 m, B : 7 m, C : 2 m). La ligne de flottaison s'enfonce très vite pour un port maximum de 20 tonnes. Il a un mât avec une voile carrée. Le gouvernail est un aviron arrière très long (jusqu'à 13 mètres). (MM22-4)

Hobiki bune - Bateau de pêche du lac Kasumigaura (Japon).

hobiki bune

Hocchoro - cf takeru.

Hodi 

étym. du gujarati. - orth. hody (ang.). – On trouve plusieurs définitions du hodi dans le Gujarat et la région de Bombay. 1.     Nom générique de bateaux indiens non pontés de la région de Bombay  (dimensions moyennes : L: 7 à 13 m, B: 1,50 à 2,70 m). Ils sont gréés avec un mât et une voile latine. L’étrave est courbe et l’étambot légèrement incliné. (Kerchove) 2.     Petit bateau fluvial du Gujarat ayant parfois un mât. (MM11-2) 3.     Deux-mâts de cabotage du Gujarat. (MM11-2)

Hog boat - étym. probablement du hollandais heck-boat. - syn. hoggy, hog de Brighton

- Bateau de pêche ponté, construit à Hove, Shoreham et Brighton (Angleterre). La coque ventrue est bordée à clins. Apparu vers 1840, il était gréé avec deux voiles à livarde, une trinquette et un foc (dimensions moyennes : L = 8.50 m, B = 3.65 m. Plus tard, ils furent gréés avec des voiles au tiers avant de disparaître dans les années 1890. (Kerchove, Warrington, CM22, Duron) hog de Brighton

Hokkoku bune  - var. Kitamaye bune, donguri.

- Embarcation du nord du Japon au Moyen-Age, rappelant vaguement une coque de noix. (Turnbull).

Holker

dans les textes - "Les holkers étaient, selon Ihre, des canots faits d'un arbre creusé. Toutes ces petites barques non pontées avaient le fond plat, tiraient peu d'eau et étaient d'un grand secours aux Normands pour entrer dans les petites rivières ou pour atterrir. Simplement construites, elles avaient un petit tillac à l'avant pour l'abordage, des bancs pour les rameurs et, à l'arrière, un espace libre pour le pilote, les guerriers et les provisions". (Anthiaume)

Hollandais – Bateau fluvial français atteignant à la fin du 19e siècle, 25,57 m de long et 4,87 m de large. (PP13)

Hoogars

 - Bateau de pêche hollandais spécialisé dans la pêche des crevettes et des moules. Il a une étrave rectiligne inclinée à 45° et arrière long et étroit. Le fond est presque plat. Ses dimensions moyennes sont de 14 mètres de long pour 5 mètres de large avec un creux de 1,70 mètre. La virure supérieure a un frégatage prononcé et est doublée d'une bande de caoutchouc. Le hoogars est gréé avec une voile aurique, avec une exception pour celui d'Aarnemuiden, gréé avec une voile à livarde. (Kerchove)

Hooker

syn. hoeker, howker (ang.) - Hourque irlandaise de transport. La coque est large (rapport longueur/largeur de 3), avec un frégatage important, une étrave arrondie. Il est ponté jusqu'au mât pour abriter un petit poste pour deux hommes. Le gréement est caractérisé par une grand-voile à corne et bôme longue, un foc amuré sur un long bout-dehors et une trinquette. Traditionnellement, on distingue trois types de hookers, selon la taille: le bad mor (9 à 12 m), le gleoiteog (7,5 à 9 m), et le pucan (6 à 7,50 m). (Duron, Buisson, CM13, CM05) hooker (DR)

Hoori -syn. hoor.

1. Caboteur indien qui suit les mêmes lignes de trafic que les bateaux occidentaux. C'est un bateau à quille avec un arrière rond ou à tableau, gréé parfois en deux- mâts à voile type marconi, mais plus généralement en brick. Ces bateaux sont tous construits dans le golfe du Bengale et l'Inde de l'Ouest. Bien construits, ils ont de bons équipages et portent jusqu'à 500 tonnes. 2. Nom donné autrefois au houri arabe (voir ce nom). (Kerchove, Bonnefoux)

Horeia - orth. orariae, oriae

- Barque du port romain de Toulon (dimensions moyennes: L: 7 m, B: 3 m). Elle était partiellement pontée et possédait une carlingue (assemblage à mi-bois sur le dos de deux couples) et une quille de section rectangulaire. Elle servait apparemment d'allège. (CM33)

Houlois – Bateau fluvial français du Nord et de l'Est au 19e siècle. (PP13)

Houari n.m. – syn. warie, wherry . – étym. du vieil anglais « ouare ».

 - Bac de passage et de cabotage encore au service au début du 19e siècle dans le nord de la France et sur la Tamise. Les houaris ont, un ou deux mâts portant une voile latine dont la partie inférieure de l'avant est garnie de cercles en bois pour glisser contre le mât, hunier et voile de fortune. On a foc et trinquette sur le mât de misaine et trinquette seulement sur le grand mât. houari  - La partie supérieure est enverguée sur une vergue qui appuyée au mât et s'élevant dans la même direction que lui. Elle est maintenue contre le mât par des cercles en fer. On trouve, parfois, un tapecul. Les voiles particulières des houaris ont donné lieu à l'expression générique de voiles en houari ou gréées en houari. Il n'est pas ponté, tout au moins dans sa version anglaise. (Warrington, Bonnefoux, Buisson, Duron,Macquarie, Lescallier, Bourdé)

Houchenier - var. houthenier.

- Petit bateau de pêche du 15e siècle de la région de Dunkerque à fond plat, non ponté, d'une capcité probablement inférieure à 20 tx. Ce bateau est décrit par Stéphane Curveiller dans son ouvrage "Dunkerque, ville et port de Flandre à la fin du Moyen Age", paru aux P.U.L.

Houri  n.m. – orth. houry - Ancien chasse-marée de la région de Dieppe, avec gréement au tiers dont la voile avant est amurée sur un porte-lof.

(Kerchove)

Houri - n.m.- syn. hoor (anc.), huri (pl. huwari) (arabe) ; uri (ang.).

- Annexe de boutre arabe ou petite pirogue (souvent monoxyle) de pêcheur, de petite taille. Le houri est la plus petite unité flottante d'Arabie. C'est une pirogue, originaire de l'Inde, que l'on trouve dans tout l'Océan Indien, le Golfe Persique et la Mer Rouge. Ce qui distingue le houri de la plupart des pirogues est son absence de balancier qui le rend particulièrement instable. Le houri est creusé dans un tronc d'arbre provenant de  Monibar aux Indes ou du cœur de l'Hadramout qui fournit des bois très durs et imputrescibles, d'aussi bonne qualité que Monibar quoique moins réguliers. Le bois de l'Hadramout est exporté après avoir été façonné. Ses extrémités sont effilées. Dans les années 1960, cette coque est complétée par une petite quille et des varangues (4 à 8) en palétuvier qui permettent de fixer un bordé. Ce bordé est fait en planches de récupération grossièrement assemblées et clouées. A l'intérieur du houri, on compte trois bancs dont l'un sert de support au mât qui est posé sur la quille et deux autres petits à chaque  extrémité. Les dimensions des houris sont variables, allant de 4 à 10 m de long pour une largeur de 0,7 à 1 m et un creux de 0.4 mètres. Les petits houris sont en général propulsés à la pagaïe, les plus importants ont une voile. Dans ce cas le mât est amovible, reposant sur la quille et tenu dans une emplanture disposée sur un banc perpendiculaire au houri, et sert de support à l'antenne. En effet, comme pour les boutres, les houris ont une voile latine dont le guindant, fixé sur l'antenne est, en moyenne, incliné à 45° de l'horizontale. Cette antenne est fixée en son milieu  par un filin au mât. Le bas de l'antenne est amuré vers  l'avant. L'extrémité de la chute sert de point d'écoute. L'apparition du moteur hors-bord a marqué le départ de la dégénérescence du houri. Le houri traditionnel est généralement peint sur le bordé avec des couleurs vives : blanc, rouge et vert, les couleurs favorites des arabes." (Kerchove, Bonnefoux)

Hoy - cf heu.

Hsiao-tui-shuan – Jonque chinoise de l'archipel de Chusan, de 8 mètres. Elle est utilisée pour une forme de pêche en bœuf. (Kerchove)

Hsie-hai-shuan – Jonque à trois mâts de Taku (Chine) pouvant atteindre 23 mètres. (Kerchove)

Hu – Pirogue monoxyle à balancier de la tribu Iai de l'île Wallis. (Kerchove)

Huissier - n. m. – étym. de “huis", porte. – syn. ussier, nef huissière ; usser, usserius, uxer, huisserium (ang.) .

- Navire à rames du Moyen Age, qui suivait les flottes pour transporter les chevaux des cavaliers de la croisade, notamment. Son avant était muni d'une porte pour embarquer les chevaux. Les huissiers vénitiens du 15e siècle étaient des cogues. (Bonnefoux, Buisson, Planhol, Murat)

Hulque cf. hourque.

Hung-jou-shuan – Bateau de pêche aux coques, chinois de Swatow (province de Canton) (dimensions moyennes : L: 9 m B: 3 m).

Huwairiyah

- Cette pirogue utilisée à Bahrain, est faite en feuilles de palmier liées entre elles avec des fibres de palmier et imbibées d'huile de poisson pour assurer une certaine étanchéité.

Hvalor baad – Bateau du sud de la Norvège, gréé longitudinalement. Il a une faible tonture et un large bau. (Warrington)

Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr