Voiliers de travail
Gi - Gz

Gig

– Embarcation de la fin du 18e siècle en Cornouailles. Elle est très fine et ses qualités marines l'ont fait durer jusqu'à nos jours. Elle peut porter une grand-voile au tiers amurée sur la lisse et un petit tapecul, mais le plus souvent, elle est propulsée par six rameurs avec avirons décalés. (Warrington, Macarie)

Golekan – Voilier indonésien.

Goëliche n.f. - Petite goélette du Havre au 18e siècle. (Bonnefoux)

Goélette - cf fiche.

Golicca - syn. lontra (Danube). - barque monoxyle dalmate.

Gombarie syn. gombaria (it.) - Navire vénitien du 10e siècle (Jal)

Gommier

- orth. gomyé– Ce bateau des Antilles était à l'origine construit à partir d'un tronc de gommier, d'où son nom. C'est une coque de 6 à 10 mètres de long, étroite, à fond plat. Le gréement est constitué de un ou deux mâts avancés avec des voiles à livarde. Ce bateau à tout faire est utilisé au moteur de nos jours, mais il est toujours utilisé comme voilier de régate. (Duron)

Gondola

– Nom donné à la dghasja maltaise d'apparat, introduite en 1820 pour le transport des personnalités anglaises. Elle a disparu rapidement. (CM148)

Gondole

gondole ligure (A. Cherini) n.f. - étym. du grec. – syn. gondola (ang. & esp.) ; gondula, gondura (bas latin) 1.         Canot vénitien à un seul aviron, large, à fond plat, avec des extrémités en volute. La coque est théoriquement asymétrique (plus large à bâbord qu'à tribord pour compenser la poussée du gondolier qui est toujours donnée à tribord) (dimensions moyennes : L : 10 m, B : 1,50 m). Le tirant d'eau est très faible. 2.         La gondole de Ligurie est un peu plus grosse avec une quille et des membrures. 3.         La gondole lombarde est carrément plus lourde avec un fond plat et un bordage monté avec des clous en fer 4.         syn. gondole de pêche, grand dragueur. - En France, au 18e siècle, la gondole est un bateau de pêche de 17 m de long et de 80 tx. Le rapport bau / longueur est de 1/8. On la voit beaucoup en Mer d'Irlande. Elle a deux mâts, un grand-mât avec voile carrée et hunier et un mât de misaine à voile carrée. 5.         A la même époque, il existe des gondoles de pêche en Provence aux extrémités dessinées en spirale et avec des voiles latines. (Bonnefoux, MM60-2, Babron, Bourdé, Jal) gondole vénitienne (DR)

Gondoletta - petite gondole (Jal)

Gondre –  étym. (1441) ; de "gondele" (1246).

– Bateau léger, long et plat du 16e siècle en France. (Poille, 1609) 

Gourabe - n.m. - orth. gourable. – syn. sala-sala.

1. Navire de commerce indien, rarement armé en guerre, avec un gréement semblable au ketch. L'arrière est massif et élevé, l'avant, bas et pointu. Piètre voilier, il ne navigue en pratique qu'avec les moussons. 2. Nom donné aux galères au Moyen Age par les arabes. (Bonnefoux, Duron, NEP73, Jal)

Gourse étym. du marseillais "gourso", engin de pêche à la senne.

- Petit pointu à rames de Provence et d'Italie. Quelques gourses italiennes ont un mât à voile latine avec un foc. Elle possède une double quille rapprochée. Les plus anciennes possédaient un éperon décoratif et un capian. A la fin du 19e siècle, la gourse devient un bateau de plaisance en s'équipant d'un mât gréé en bourcet-malet. (Buisson, Duron, NEP168, Baudoin)

Gousse

- Embarcation génoise aux extrémités pointues, gréant une voile sur un mât placé à son milieu, et bordant quatre avirons. (Duron, Kerchove)

Gouzara - Bac, bateau de passage en Inde. (J. Taylor & W. Hunter, 1808)

Grab - étym. de l'arabe "gharab". – orth. grabb.

- Bateau à voile indien d'environ 150 t, armé au commerce ou au piratage entre la côte arabique et la côte de Malabar autrefois. Il avait 2 ou 3 mâts. Il portait des canons. La proue ressemblait à celle d'une galère. La Compagnie des Indes anglaise en aurait fait construire quatre dans les années 1720 pour les armer en guerre. (MM11-2, MM6-3)

Grenadier

étym. de "grenade", nom de la crevette à Dunkerque. – syn. scute (à La Panne, Belgique). - Petit lougre de pêche de la Flandre de faible tirant d'eau avec une petite quille, pour pouvoir être halé sur la plage à chaque marée. Il a trois mâts avec voiles au tiers. (Duron, Buisson)

Gribane

- n.f. – orth. gabanne, gribarne, gribanne (15e siècle).                                                 gribane 1. Bateau de rivière à fond plat de la baie de Seine et des côtes normandes, avec un arrière pointu et incliné. Il porte un mât avec voile à corne et bôme, une trinquette et un foc sur bout- dehors. Les plus grandes gribanes connues à la fin du 19e siècle mesuraient 34,40 m de long, 6,07 m de large avec un creux de 6.50 m. Elles emportaient une soixantaine de tonnes, contre 30 à 40 tonnes pour les gribanes moyennes 2. Mais à vrai dire, il s'agissait avant tout d'un nom générique, car on trouve beaucoup de variantes, ne serait-ce que dans les tableaux. Les gribanes décrites par Bonnefoux, par exemple, ont deux mâts courts avec de vergues de biais et parfois des mâts de hune volants. La dernière gribane construite fut le “Joble” en 1886. 3. La gribane de Somme décrite par Savérien en 1756 possède aussi deux mâts, un grand mât avec hunier, un mât de misaine sans hunier et un beaupré. Elle peut porter de 30 à 60 tx avec les dimensions suivantes : 30 m de long pour 5.70 m de large et un creux de 2.50 m. (PP13, Bonnefoux, Musée de la marine de Seine, NEP221, 2001 – cm26  - dur – baud171 - Sévrien 1756 - Panckoucke) dans les textes : - "gribane est le nom d'un petit vilain bâtiment que l'on navigue en marchandise aux côtes de Normandie" (Desroches, 1687).

Grif

- Petit navire ressemblant à un brigantin. Au 17e siècle, il ne sera plus utilisé que par les corsaires.

Grip

 - Bateau long, rapide du 15e siècle en Méditerranée occidentale (Macaire)

Griparion

- Barque côtière à un mât, gréée avec une voile latine, et plus rarement, avec un foc. Elle avait une poupe arrondie pour être tirée sur la plage et déchargée par l'arrière. De conception ancienne (elle est citée dans l'histoire de l'empire de Trébizonde), on en trouvait encore quelques exemplaires dans les années 1930 sur les côtes sud-est et est de la Mer Noire. (Planhol)

Gros bois

– Nom d'une allège des Antilles au 19e siècle, propulsée à l'aviron ou à la voile. La coque est pointue et pontée aux extrémités (dimensions moyennes : L : 10 à 15 m, B : 2 à 3 m). Le gréement occasionnel comprend une misaine et un tapecul. (Duron)

Guajibaca  - Nom du corial dans les tribus Guarani du Venezuela et de la Guyane. (Kerchove)

Guanero - Embarcation pour le transport du guano (Pérou).

Guelsa - Navire yéménite de 200 quouceras. (Clouet)

Guenot - Bateau fluvial français. (Berna)

Guffa

guffa (DR) - Ce bateau du bassin du Tigre en Irak, ressemble de loin au coracle, est en fait très différent. Il n'est pas exactement circulaire, mais plutôt ovoïde avec un longueur d'environ 2 mètres. Il est constitué d'une ossature bois recouverte avec un revêtement étanche, et est propulsé par une pagaïe. Simple à construire et très bon marché, il peut être abandonné sur place après un long parcours en rivière. Il est donc fabriqué uniquement avec du bois, de la ficelle, de feuilles et de la poix qui assure l'étanchéité.

Guigue

 n.f. ou m. – orth. guigne. - syn. gib (ang.). - Sorte de yole très légère avec bordages à clins. La guigue est à fond généralement plat, d'une longueur de 6 à 8 mètres (pour une largeur de 1,80 m et un creux de 80 m) et ses extrémités sont pointues. Elle est armée par quatre ou six avirons en pointe avec, parfois, un mât court portant une voile légère à antenne. Le gouvernail est actionné par une traverse qui croise la tête du gouvernail. Aux deux extrémités de cette traverse, on a deux bouts de ligne qui sont tenus et dirigés par un des marins. (Bonnefoux)

Guilalo

syn. jilalo. - Bateau non ponté utilisé dans les eaux peu profondes aux Philippines. La coque a des lignes fines aux extrémités en dévers. Il porte deux mâts avec des haubans tenus à des espars faisant office de balanciers. Les avirons ont des pelles rondes. (Kerchove) guilalo (DR)

Guinois - Bateau fluvial français. (Berna)

Guinot - Sorte de péniche travaillant sur l'Aa. (Baudouin, Buisson)

Gul syn. nar.

1.         Pirogue monoxyle mélanésienne à double balancier de l'île Mabuiag (détroit de Torres). La coque est à fond rond et relevé par des fargues y compris aux extrémités pour servir de brise-lames. Ces fargues sont cousues au corps de la pirogue avec des tresses. Des barrots transversaux assurent leur rigidité. Les balanciers sont placés à environ 2 mètres du bord et font 3 à 4 mètres de long. Avant d'utiliser des voiles de type occidental, les voiles étaient simplement montées sur une grande vergue relevée sur un côté par un espar vertical en bambou. (Kerchove) 2.         cf. moto-moto.

Gulba

– Pirogue monoxyle des tribus Goldi dans la partie basse du fleuve Amour (Sibérie). La tribu des Oroki appelle ces pirogues des moma. La coque est creusée dans du bois d’hammagda. (Kerchove)

Gulet

1. Sorte de galiote turque construite au 17e siècle. Ce bateau est construit dans les chantiers de la Mer Noire. (turkishculture.org) 2. Les gulets actuels sont larges, équipés de deux moteurs, et équipés pour emmener 8 à 12 personnes. (Yacht Charter Guide) gulet (DR)

Guli

– Pirogue en écorce de Rua Vatu à Guadalcanal (îles Salomon). Elle est construite d'une seule pièce “d'ago", pliée en long, les deux bouts étant rapprochés et ligaturés pour devenir étanches grâce à de la mousse appliquée sur la couture. (Neyret, NEP127)

Gumbarie - n.f. - Navire rond du Moyen Age.

Gunboat

1.     Petites embarcations anglaises non pontées marchant à la voile ou à rames, avec deux mâts, se caractérisant par la présence d'au moins une bouche à feu à bord. On en trouvait déjà pendant la guerre de Sept Ans. 2.     Petits voiliers conçus pour contrer l'invasion de 1794. Ils étaient équipés de deux canons en pointe. En fait toutes les embarcations transformées pour lutter contre les français furent appelées gunboats, de même que les petites goélettes furent renommées gun schooners.  On retrouvera ces gunboats mus à la vapeur pendant la guerre de Crimée. Ils préfigurent ce que nous nommerons en France canonnières.

Gunbrig – Canonnières à voiles anglaises de 1794 qui furent reclassés par la suite comme brigs.

Gundalow

– Nom donné en Nouvelle-Angleterre aux barges utilisées pour récolter le foin dans les marais. Une variété était même utilisée pour le transport sur la rivière Piscataqua (New Hampshire), et certains furent armés comme gunboats. La coque est faite de planches vissées, avec le fond plat au maître-bau, des bouchains ronds et un bordage se terminant en dévers vers le haut (dimensions moyennes : 23 x 6 x 1,50 m, pour un tonnage de 60 tonnes). Le mât, tronqué vers l'avant, supporte une voile latine, tenue par un contrepoids, permettant de manœuvrer plus aisément pour passer sous les ponts. Le gouvernail est extérieur et la roue du barreur se trouve derrière la cabine. (Kerchove)

Guzzo

– Bateau de pêche non ponté du golfe de Trieste. La coque est à quille, avec un avant arrondi et un arrière pointu. Le gréement est constitué d'un mât mobile avec une voile latine ou une voile à livarde  (dimensions moyennes : 5 x 1,50 x 0,60 m). (Kerchove) guzzo (A. Clouet)  Guzzono - Voilier de pêche italien, à demi-ponté, utilisé dans les pêcheries locales de la côte Ligure. Il est similaire au leudo rivano, mais un peu plus petit et ne porte pas de foc. (Kerchove).
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr