Voiliers de travail
CA - CAO

Cabanella

- syn. musciaretta (Sicile), barbariccio (Sardaigne). - Petit bateau non ponté de cinq mètres, longtemps utilisé pour la pêche au thon avec un filet appelé "tonnara" sur les côtes italiennes. (Kerchove)

Cabotier - Ancien nom du caboteur (en usage au début du 20e siècle). (Bonnefoux)

Cabotière - Bateau plat en usage sur la Seine. (Buisson)

Cachalote syn. miriñaque.

- Bateau de pêche (1) non ponté de Lequeito (Biscaye, Espagne).  Ses dimensions moyennes sont de 14 mètres de long pour une largeur de 3

mètres et un creux de 1,20 mètres, ce qui donne un bateau de 10 tx. (Kerchove)

 (1) peut-être à rapprocher du meriñakia.

Cache n.f. - Dundee de pêche au hareng avec mât à pible. Son équipage était de

18 à 25 hommes.

l’Attrape-si-tu-peux, cache corsaire de Boulogne dans les textes :                  "La cache de Boulogne "l'Atrape-si-tu-peux" de deux canons quatre pierriers et 30 hommes d'équipage commandé par le Capitaine Joseph Arçin de Dieppe armé à Dieppe Le 4 aoust 1746 pour faire la course pendant six semaines contre les anglois ce corsaire ne fait rien il à été contraint de relacher au havre étant poursuit d'un vaisseau anglois qu'il l'aurait pris sil n'avait pas entré dans ce port"  (manuscrit de Dieppe, Buisson).

Cadole 

– Bateau fluvial du Rhône, remontant jusque dans l'Est à la fin du 19e siècle (dimensions moyennes : LHT: 30 m, B: 5 m, C: 2 m, pour un tonnage de 215 tx). Ce bateau à fond plat était halé. (Baudouin)

Cague n.f. – syn cagne. - étym. du hollandais  "kaag".

- Bateau fluvial hollandais du 19e siècle de 15 à 18 mètres de long à fond plat et mât incliné sur l'avant portant voile à livarde et trinquette. La cague possède des dérives latérales. Le gouvernail est très grand avec une barre franche tenue par le patron placé à l'arrière et ayant devant lui une sorte de capot de descente. (Duron, Bonnefoux, Buisson, Diderot, Lescalier) cague 

Cahotier

- syn. bateau à cahot. - Chaland plat de Pont-Réhan (sur le Vilaine) très utilisé dans la première moitié du 18e siècle pour le transport de la pierre de Cahot. La coque de 19 à 22 m de long et 4 de large, avait une levée avant et un tableau à l'arrière, était construite à franc-bord et non pontée. Il était tracté par depuis la rive. (CM12, Baudouin, Babel)

Caico

- Petit voilier de pêche du Brésil du lagon de Patos. Son dessin est similaire au bateira. Il a un fond plat avec des bordés à clins. Il a un mât portant une voile triangulaire et un petit foc. caico

Calâo

- Gros bateau à avirons du sud du Portugal, de 7 mètres, monté avec une douzaine de bancs de nage. Il est parfois équipé d'un mât avec voile latine ou au tiers. Il n'a pas de tonture, une étrave arrondie très originale surmontée d’un "capian", et un arrière pointu. (Kerchove, Duron)

Caïque - cf fiche.

Calineira

- Petite lancha de l'Algarve (Portugal) utilisée pour pêcher avec la chavega qui est une drague. (Kerchove)

çalope - étym. de sloop - Voilier turc de guerre du 18e siècle non ponté.

Camakau - syn. waqa ni viti - Pirogue fidjienne.

camaku (DR)

Camare

– Bateau byzantin, cité par Tacite. C'était un bateau étroit et renflé, amphidrome, propulsé à rames. Bien que non ponté, la coque était recouvrable. Le bordé n'avait aucune pièce métallique de jonction. (Labraque)

Camin - syn. canadienne, chaloupe (Basse Normandie), canot (Pays de Caux), picoteux.

- Canot havrais à fond plat, à étrave droite et tableau, bordé à clins, qui atteint 4 à 6 mètres de long. Il a un gréement de bourcet-malet (deux mâts implantés aux extrémités, gréés avec voiles au tiers), et un foc. Il est tiré au sec à chaque marée. (CM09, Bonnefoux, Duron) camin (clouet)

Campinois - Bateau fluvial français. (Berna)

Canario – Petit caboteur côtier à voiles latines des Canaries, remontant à Gibraltar au 18e

siècle et parfois utilisé en Méditerranée.

(MM87-3)

Cange n.f. - orth. canje, canja.

- Embarcation à voiles de transport de passagers sur le Nil, autrefois en Egypte . Longue de 16 à 20 mètres, elle a une quille arquée et la coque est

étroite. Parfois pontée, elle a souvent une dunette de 3 à 4 mètres pour abriter les passagers, car elle servait de moyen de transport aux gens aisés.

Elle était propulsée à la voile (1 à 2 mâts gréés avec une voile latine) ou à l'aviron (trois bancs à deux rameurs). (Buisson)

Canoa

canoa brésilien 1. Voilier très étroit, non ponté du Brésil avec deux ou trois mâts courts gréés de voiles latines. Leurs dimensions sont variables, allant de 7 à 24 mètres de long pour une largeur ne dépassant pas 1,20 mètre et un creux de 40 à 75 cm. Le mât principal a une quête négative, les autres mâts sont verticaux. La coque est construite avec de longs surplombs à l'avant et à l'arrière. Les modèles les plus petits sont aussi connus sous le nom de batelao.  (Kerchove) 2. Bateau de pêche du sud du Portugal, parfois utilisé pour ramener la pêche d'autres bateaux. Les plus grands de ces bateaux étaient pontés à l'avant et à l'arrière. La plupart ont un seul mât à voile latine, sans voile d'avant, certains ont une voile à livarde. On note de nombreuses variantes comme les canoas de Picada, Enviada ou de Andaina. Les canoas de Belem, Cezimbra et Setubal sont en fait des catraios de plus fort tonnage pour la pêche en haute mer. (Kerchove) (Voiles Brest 96) 3. Baleinière en bois, des Açores, gréée en houari avec grand-voile à pic et montée par sept hommes pour le pêche au cachalot jusqu'en 1980. (Voiles Brest 96) 4. Pirogue avec un bordage en planches, utilisée par les pêcheurs péruviens. Elles peuvent dépasser les 13 mètres. (Kerchove) 5. On trouve en Colombie de nos jours, des canoas assez différents des canoas brésiliens décrits par Kerchove. Ce sont des petites goélettes à deux mâts courts avec voiles auriques bômées et un foc. Leurs extrémités pointues ont une forte inclinaison et le gouvernail est extérieur, actionné par une barre franche. La coque est partiellement pontée avec la cale qui va de l’avant jusqu’au mât principale, une cabine dépassant un peu le pont, en arrière de ce mât principal, et un espace arrière pour le barreur. Ils sont maintenant pratiquement tous motorisés. (CM63)

Canoa do Brasil - cf fiche.

Canobe

– Nom donné aux pirogues de la Martinique au 17e siècle. C’étaient des pirogues monoxyles de 50 à 55 pieds français pouvant emmener en mer une soixantaine de personnes. Pour les voyages en haute mer, les indiens rajoutaient une fargue car le franc-bord était très bas. La propulsion était à la rame, rarement à la voile. Il existait des pirogues côtières plus petites appelées cohalas. (CM63)

Canoë

étym. de l'indien arawak – syn. canadienne (fr.) ; canoe, canvas canoe (canoë entoile) (ang.). - Terme générique appliqué en Amérique et plus tard en Europe à des embarcations longues et étroites, aux extrémités raccourcies, souvent fabriquées en toile à l'origine. Ils peuvent être conduits à rames ou à la voile. (Kerchove)

Canonnière

– syn. gunboat (ang.). – Terme générique pour nommer un petit bâtiment à rames, armé de canons, utilisé sur les fleuves et près des côtes. Au 19e siècle, elle portait généralement 4 canons et ressemblait beaucoup à une chaloupe pontée Les plus grandes atteignaient 25 mètres (5,50 m de large avec un tirant d’eau de 2 m à l’arrière) et étaient gréées en brigantin. Napoléon en fit construire 300 de ce type au prix de 33.000 francs l’unité, pour la flottille de Boulogne. (Bonnefoux)    canonnière peinte par Gudin en 1837

Canonnière-brig

orth. canonnière-brick. - syn. gun-brig (ang.). - Petit brick d’escorte de convoi du 19e siècle, avec mât de misaine à hune alors que le mât principal n'en a pas. (Javault, Bonnefoux)

Canot 

étym. du celte ""canod"".    1. Terme générique pour désigner une petite embarcation non pontée allant à la voile comme à l’aviron. dans les textes : "un canot, c’est le diminutif d'une chaloupe, ou une petite chaloupe" (Desroches, 1687)    2. Du temps de la marine à voile, le canot est l’annexe d’un navire plus grand ou sert de bateau de service dans les ports, et ce depuis le 17e siècle. Selon leur fonction, ils prennent des noms différents :     * - canot de l'amiral     * - grand canot (pour les transports ou les travaux qui ne sont pas effectués par la chaloupe), petit canot (mêmes usages),     * - canot du commandant (affecté au commandant,     * - canot major ou second canot (affecté à l'état-major),      * - petit canot,     * - canot de la provision (autrefois Poste aux Choux). Sur les vaisseaux, à bord, les canots étaient placés sur le pont, entre le mât de misaine et le grand-mât. Les plus grands atteignaient 37 pieds. (Babron)    3. Canot à misaine syn. voilier à misaine, misainier (fr.) ; boat, yawl (ang.) ; canoa (esp.). - Petite embarcation de pêche standard des côtes bretonnes et normandes. Il en existe encore dans tous ces ports. Leur gréement est constitué d'une voile au tiers, dont la drisse fait office de hauban, est le plus simple imaginable. (Gaubert, Voiles Brest 96)    4. Canot de la provision – syn. poste aux choux (18e siècle), victualling lighter (hoy ou barge), store boat (ang.) – Nom donné au 19e siècle au canot aux ordres des divers chefs de gamelle, pour apporter, à bord chaque matin, les provisions de table. (Bonnefoux)    5. Canot-chaloupe - Embarcation ressemblant à une chaloupe affinée. Le ratio adopté au 19e siècle entre largeur et longueur était de 5/24.    6. Canot de bossoir - syn. Quarter boat (ang.) ; bota da popa, bote de popa. - Embarcation placée sous les bossoirs d'un grand navire, utlisée pour le sauvetage ou le sevice à terre. (Greenhill)

Canotto

– Embarcation maltaise qui servait au chargement et au déchargement des paquebots, mais aussi à la pêche (dimensions moyennes : 5 x 1,80 x 0,60 m). Il porte un mât avec une seule voile latine ou rectangulaire. (Buisson)

Caorlina - étym. de "Caorle", province de Venise.

- Embarcation vénitienne non pontée utilisée pour la pêche dans les lagunes, par des équipages de 2 à 8 personnes. Ses dimensions sont d'une dizaine de mètres de long, 1,5 m de large avec un creux de 70 cm. La proue et la poupe sont allongées et de forme identique. (Kerchove) réplique de caorlina de l’us Joigny
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr