Voiliers de travail
BL - BZ

Blain  orth. blin.

- Bateau construit à clins, à fond plat, avec voile à livarde, utilisé pour le transport de la tourbe en Brière. L'étrave est inclinée, l'étambot droit. Le blain est plus effilé vers l'arrière pour permettre la propulsion avec une perche. Les plus grands pouvaient avoir deux mâts.       (Buisson, PP17p8, Gruss)

Blandongan     

– Petite pirogue de Madura (Java) à balancier avec des extrémités fourchues et des fargues. Elle porte un mât avec voile rectangulaire (ou triangulaire dans le district de Besuki (Java). (Kerchove) 

Blatik syn. praunblatik. - Nom du prao mayang à Pulo Kembang (détroit de Madura - île de Java).(Kerchove) 

Blazer - Bateau hollandais ressemblant au botter avec une étrave courbe. Il existait encore en 1940. Ils atteignaient une quinzaine de mètres pour

5 mètres de large. (Kerchove, PP12p36)  

Blekingseka

– Bateau de pêche suédois non ponté de la province de Blekinge. Il porte un mât avec une voile à livarde et un foc. L'arrière est rond avec une longue voûte (dimensions moyennes : LHT: 9 m, B: 4 m). (Kerchove)  blekingseka (DR)

Blockisland boat

– Deux-mâts goélette de 7 à 15 mètres de long, aux extrémités pointues, avec une longue quille droite, bordage à clins, utilisé pour la pêche à Block Island (Rhode Island, USA). Les voiles auriques sont presque triangulaires et il n'y a pas de voiles d'avant. Ce modèle a disparu au début du 20e siècle.      (Kerchove, Blackburn )

Bocq  

1. Barque de pêche dont le nom est apparu à la fin du 19e siècle à Loguivy (Bretagne), où il va supplanter le lougre traditionnel. Il se caractérise par une étrave verticale, un brion carré et n'est qu'à moitié ponté. Ses dimensions moyennes sont de 7 mètres de long pour 2,80 mètres de large, ce qui donne une jauge d'environ 5 tonneaux. 2. A la même époque, le bocq de la baie de Saint-Malo désigne les gros sloops à arrière pointus travaillant sur la Rance. bocq (A. Clouet) (Duron, CM 20) Bodequin          - orth. botequin, bodquin - étym.  du hollandais " boot". - Le bodequin était un petit bateau de transport qu'on trouvait dans la région de Dunkerque et d'Ostende (selon Jal qui cite Coflans,1516).   dans les textes : "Bachot en forme de chaloupe, court et large relativement aux autres embarcations, attaché en remorque derrière les péniches pour le service du bord" (Lalou, 1858

Boeier

– syn. Boejer, boeijer, boier, boyer, boer. 1. Bateau hollandais à fond plat, apparu à la fin du 16e siècle avec deux dérives latérales que l'on appelait semelles au 18e siècle. L'avant est très relevé. Il porte un mât avec une sorte de gréement aurique, mais où la grand'voile est enverguée au mât et à la corne (appelée vergue en fourche au 18e siècle), alors que la bôme est absente. Certains auteurs lui attribuent un mât d'artimon à antenne et une civadière sous le beaupré. 2. Yacht hollandais à fond plat et dérives latérales. boeier (DR) dans les textes : - "grande chaloupe hollandaise mâtée en fourche & à deux semelles" (Marin - Dictionnaire hollandais et français, 1752)

Boka– Petite pirogue des îles Aru (mer de Banda, est de l'Indonésie) avec ou sans balancier.

Boggo - var. bitok, birau, junkum.

 - Pirogue de pêche de Tawi-Tawi, île de l'archipel philippin de Sulu, de la tribu nomade des Bajau. Coque monoxyle à fond rond aux extrémités pointues. Parfois un balancier est ajouté, tenu par deux bras. La longueur varie de 1.5 à 4.5 m.  (Arlo Nimmo)

Bognono - cf waka (3)

Boka – Petite pirogue des îles Aru (mer de Banda, est de l'Indonésie) avec ou sans balancier. (Kerchove)

Bol - Bateau hollandais ressemblant au botter avec une étrave courbe et un fond arrondi, (Kerchovede 7 à 8 mètres de long. (PP12)

Boiläo

- Ce bateau brésilien est une évolution de l'igraté, de plus grande largeur. La coque est ronde de même que l'arrière. Il n' pas de quille. On ne le rencontre que pour la pêche en mer.

Bolincheur - Nom générique des bateaux de pêches de l'Atlantique pêchant à la bolinche, cette

dernière étant une petite senne.

Bom - orth. boom.

bom (A.Clouet) – Bateau de pêche hollandais des 19e & 20e siècles. La coque est de forme grossière, sans aucun élancement, à fond plat, pontée et bordée à clins (dimensions moyennes : L : 12 m, B : 6 m, TE : 80 cm). Il a des dérives latérales. Il porte un mât avec voile aurique et deux focs, dont l’un amuré sur un bout-dehors. Il peut avir deux mâts éventuellement. (Duron) bom tiré sur la plage par l’arrière bom en cours de hissage bom à deux mâts boms du port de Katwijk en 1870 (coll. Jan Klootwijk)

Bomba gemisi - Equivalent turc de la bombarde au 17e siècle. (turkishculture.org)

Bombarde

1. - n.f. - syn. bomb ketch, bomb vessel (ang.) ; bombarda (port., gr.) - Toute construction flottante conçue pour porer un ou plusieurs mortiers. Les premières bombardes, en Méditerranée au 17ème siècle, furent les galiotes à bombes. (Bonnefoux, Guss) 2. Petit navire avec un mât à pible avec voiles carrées, foc et trinquette, et un mât d'artimon à voile latine parfois doté d'un perroquet de fougue et d'une brigantine. (Bonnefoux,  Buisson) 3. Nom provençal du dogre. (Duron)

Bombotte - étym. de "bon" et de "bot", sabot.

- Petit canot de 4 à 5 mètres de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée) avec étrave à marotte, utilisé comme annexe des sardiniers. Utilisés pour la plaisance, ils portaient un foc amuré sur la marotte, une misaine amurée en pied de mât et un petit tapecul à livarde."     (Duron, CM23)   

Bombschuite -  Bateau de pêche hollandais ponté et gréé en yawl. Il a un petit tapecul. (Blackburn)

Bongo - n.m. - var. bonque (Pérou)

1. - Pirogue monoxyle équatorienne aux extrémités droites avec un mât et une voile. La coque est construite avec une virure supérieure en balsa et peut atteindre 13 mètres. 2. - On trouve un bongo sur le lac de Macaraibo (Venezuela), une prigue monoxyle à fond plat pouvant emporter plusieurs tonnes de marchandises. 3. - Au 19e siècle, sur le Chagres (Panama), le bongo est une embarcation monoxyle pour le transport des marchandises de Panama à Porto Bello. Cette embarcation de grande taille est conduite par une vingtaine d'hommes et emporte jusqu'à 250 tonnes.   (Kerchove, Jal, Jorge Juan)

Bonitera    

syn. lancha bonitera. - Dériveur espagnol mi-ponté avec une étrave rapportée haute et inclinée, un arrière pointu ou à tableau et cinq bancs de nage, utilisé pour la pêche au thon sur la côte cantabrique. Il est gréé avec deux mâts et voiles au tiers  (dimensions moyennes : 18 x 4 x 2 mètres).    (Kerchove)        - cf txalupa. (Bertan)

Bons  - Sorte de petit schokker d'une dizaine de mètres, construit à Elburg (côte de Geldre, Hollande).   (PP12)          

Booanga            

- n.f. - orth. bouanga - Navire malais qui a jusqu'à trois rangs de rames. - La coque est longue et effilée, surmontée, de chaque côté, par deux ou trois galeries s'écartant hors du bord en gradins de plus en plus élevés. Sur chacune de ces galeries, se place une rangée de rameurs à 26 avirons par galerie. Ce fragile équilibre nécessite deux balanciers ce qui fait classer le booanga dans les praos.     (Bonnefoux,  Buisson, CM24, chevalier Pagès, MM19-4)          

Boom  

- orth. bhoom, böom, bûm, bum, bhum (ang.). boom (A.Clouet) 1. - Boutre du golfe Persique, de grande taille, à longue étrave inclinée et poupe pointue. Ses dimensions moyennes vont de 12 à 37 mètres de long pour une largeur de 6 à 8 mètres et un creux de 2,60 à 4 mètres. Le boom est ponté avec les extrémités légèrement relevées. S'y ajoute, sur l'arrière, une dunette et plusieurs cabines. L'étrave se termine toujours par une planche décorative avec une rosace peinte. Il porte deux mâts à antenne et un foc amuré sur un espar prolongeant l'étrave assez haut. Ce boutre, construit principalement à Koweit, sert à la pêche perlière et au cabotage jusqu'en Afrique de l'Est et en Inde. De plus petites unités étaient utilisées il y a encore quelques années pour aller chercher de l'eau dans le Chott-al-Arab et ravitailler Koweït et les émirats. (Buisson, Kerchove) 2. Chalutier à voiles hollandais, construit en acier, à clins, éteint dans les années 1920 (Duron)

Boopaa        

syn. boupaa. - Petite pirogue à balancier simple des environs de Tongatupu (îles Tonga), propulsée à la pagaie. La coque est d’une seule pièce de bois avec des extrémités recouvertes d'une planche.  (Bonnefoux)         

Boot

– Bateau de pêche originaire de la Poméranie, de 6 à 9 mètres de long. La coque, bordée à clins, est pointue aux deux extrémités, a une quille droite avec une dérive centrale. Il est gréé à l’origine avec deux voiles à livarde, puis avec une voile à livarde et un foc. (Duron) boot (A.Clouet) Bootje  - Petit bateau de pêche utilisé sur les lacs frisons hollandais. La coque, est à fond plat en deux parties avec une virure inclinée sur l'extérieur et une autre, rentrante à la partie supérieure. (PP12)

Bootschip – Flûte hollandaise à coque de galiote du 18e siècle, gréé en trois-mâts carré. Il était

utilisé pour la pêche à la baleine.  (Buisson)     

Borboleta - cf canoa sergipana

Borotang

- Pirogue monoxyle, non pontée, à balancier des îles Palau (Micronésie). Il ressemble au kotraol, mais avec une coque plus lourde et plus profonde pour les traversées en mer.  (Kerchove, Neyret)          

Boshum boat

– Nom local d'une embarcation non pontée de pêche dans les eaux abritées de la côte est du Hampshire (Angleterre). Il est gréé avec une seule voile au tiers, étroite, hissée haut.  (Kerchove)            

Boston smack Cotre de la côte est américaine.     

Bot - Nom donné en France, autrefois, à de petites embarcations destinées à aller soit à la voile, soit à l'aviron. (Bonnefoux)     

dans les textes : - "Bot est un petit vaisseau sans être ponté & mâté en heu, duquel on se sert aux Indes Orientales" (Desroches, 1687).

Bôt

orth. both. – Petit bateau de pêche côtière de la Poméranie. Il a une étrave arrondie et un arrière pointu. Il porte un mât avec gréement à livarde ou brigantine, un foc et un flèche. La coque est bordée à clins, non pontée et à fond plat. On distingue quatre sous-types en fonction de leur taille : bôt laskornowy, bôt cézowy, bôt zakowy, et kun.            (Sizaire, Buisson, CM28= 

Bote de pescador

- Ce bateau de pêche gréé au tiers a largement remplacé le caballito arborigène dans le nord du Pérou. Son dessin est variable, mais se caractérise par certains traits constants : l'avant est droit avec souvent un petit surplomb sur la tête de l'étrave. La carène est bien remplie, conduisant à un arrière pointu et arrondi. Le ratio longueur / largeur est de 3/1, ce qui ne lui confère pas d'excellentes qualités nautiques (dimensions moyennes : LHT: 7.30 m, B: 2.50  m, C: 1.30 m). La construction est lourde avec un pont sur le tiers avant se terminant par des fargues. Ces bateaux de pêche peints avec des couleurs vives, sont remontés sur la plage au repos.   (MM534)    

Bote de Santa Catarina - Bateau brésilien du sud, dérivé du balleira. Lui aussi est construit à clins. Il a un haut franc-bord. (Waten)

Bote do Sud -  syn. Bote de popa-torada.

- Bateau de pêche à tableau arrière brésilien atteignant rarement les 10 m de long, équipé d'un moteur central. Le franc-bord ets bas. L'étrave est haute et pratiquement verticale. Le fond est faiblement courbé. Le bois utilisé est du contreplaqué ce qui le rend bon marché. La forme peut légèrement différer selon les ports. (Waten)

Bote proa de risco

- Bateau de l'état de Maranhao (nord du Brésil). Ce bateau surprenant a une coque en V proncé vers l'avant. Il porte deux voiles, une grand-voile latine bômée très haut et parfois un petit foc. (Waten)

Both - étym. du saxon "both" - syn. "bot"

1. Sorte de cotre ou de sloop qui ne diffère que par les dimensions, donc avec voile au tiers. Il ne grée pas de hunier, et est plus petit que le sloop. On le trouve en France en 1799 («Les Deux Frères de Bayonne») sous le nom de bot au 19e siècle. (Montferrier) 2. Plus anciennement, les hollandais appelaient both un bateau ressemblant à la galiote, mais avec une proue de flûte. (Jal) nota : selon les auteurs, bot et bôt sont parfois synonymes.

Botter - syn. botaak, botschuit.

- Bateau de pêche hollandais à fond plat, très répandu dans le Zuyderzee et l'Ijsselmeer, à bouchain vif qui disparaît aux extrémités grâce à un léger relèvement latéral du fond. Ses dimensions moyennes sont de 10 à 16 mètres de long pour 4 à 5 mètres de large et creux de 1,30 mètres, ce qui donne un déplacement moyen d'une vingtaine de tonnes. Il a des dérives latérales. Le mât porte une sorte de voile aurique et une ou deux voiles d'avant dont un foc amuré sur un espar. Il est utilisé comme bateau de plaisance depuis les années 1960.     (Duron,, PP12, Buisson)

Boucada

– Canot de la région de Saint-Jacut (Côtes d’Armor) de 5 à 6 mètres de long, utilisé comme coquillier. Il est gréé au tiers avec un mât légèrement incliné en arrière. (Duron)

Boudarka

syn. baudarka - Bateau de pêche non ponté de la région d'Astrakhan (Russie), aux extrémités élancées avec un V très prononcé. Le fond est plat avec bouchain arrondi. Il porte un mât avec voile à livarde ou au tiers. (Kerchove)             

Bouliche            

1. Embarcation de plage, de 7 à 8 mètres, d'origine espagnole, utilisée pour la pêche en Algérie. Ce bateau a une quille centrale et deux quilles d'échouage. (Kerchove) 2. syn. de sacolève. (Atlas du Génie Maritime)

Boulter boat

– Nom donné sur la côte sud de l'Angleterre, à un petit bateau de pêche très semblable au hooker de Plymouth, mais un peu plus grand et travaillant à la palangre.   (Kerchove)           

Bourguignon – Bateau fluvial du Nord et de l'Est au 19e siècle.  (PP13)

Bouri  n.m. - Bateau de charge du Bengale. (Bonnefoux)

Bournouche - Petit boutre de l'Hadramout.  (Hawkins, p63)

Bout    

- Ce navire yéménite fait environ 200 quouceras. Bien que n'en ayant jamais vu personnellement, je pense qu'il s'agit d'un nom tribal du zaroug.  (Rouad, Perrier)

Boutre

n.m. –syn. dao, daous, daw (fr.) ; dhow, dau (ang.). – étym. (1833), peut-être de l'arabe "bût", de l'anglais "boat" - Nom générique du voilier arabe à voile latine de l'Océan Indien. boutre (D.R.)

Bovo   

syn. pareggia                                                                                                 bovo (A.Clouet) 1.  Caboteur sicilien à fond plat, de faible tirant d'eau de la fin du 19e siècle  (dimensions moyennes : L: 13 à 20 m, B: 4 à 6 m, C: 2 à 2,30 m, pour un port de 50 tx). Le pont est très tonturé avec un fort bouge qui fait que le milieu du pont atteint parfois le plat-bord. L’arrière, rond ou carré, est fortement incliné, comme d’ailleurs l’avant qui rappelle celui de la tartane. C'est en fait un llaüt importé des Baléares. Il a un grand mât avec voile latine et hunier et deux focs, et un tapecul à corne sur bout- dehors. Il était à l'origine, utilisé comme bateau-bœuf pour la pêche au gangui, gréé avec un mât à voiles latines.     (Kerchove,Buisson, Duron, Delis, Burlet, NEP182)

Boyatia - n.f. - Navire rapide basque cité par Larramendi (1745).

Bragagna 

- Bateau de pêche au chalut de la lagune de Venise, non ponté avec 2 ou 3 mâts avec voiles au tiers et beaupré, originaire de Chioggia (Adriatique). Ses dimensions moyennes sont de 11 mètres de long pour 3 mètres de large, avec un creux de 1 mètre. (Kerchove, Warrington)   

Bragozzi – Petit bragozzo à un seul mât. (MM71-3)     

Bragozzo – syn. trabacolo de pesca, schiletto (Ancône).

- Bateau de pêche de l'Adriatique, ponté partiellement, portant deux mâts (le mât avant est incliné sur l'avant de 15 degrés) et deux voiles à bourcet qui sont enverguées en haut et en bas. Il n'y a pas de foc ou alors un gréé sur une sorte de bout-dehors. Le gouvernail extérieur est grand et dépasse la coque en dessous, ce qui nécessite la présence d'un palan pour le relever. Ses dimensions moyennes sont de 9 à 16 mètres de long pour 3 mètres de large avec un creux de 1 mètre. Une des caractéristiques de ce bateau est la décoration haute en couleurs de la coque et des voiles.        (Kerchove, Warrington, Bonnefoux, Duron) bragozzo (A.Clouet)

Brazzera  - syn. bracera.  

1.Petit bateau de pêche du sud de l'Adriatique. La coque est pontée aux deux bouts, l'étrave incurvée, l'arrière pointu, le fond plat avec une quille. Il a un mât amovible avec une voile au tiers inclinée et un foc amuré sur un bout-dehors. Sa longueur varie de 10 à 13 mètres. (Kerchove) 2. Le brazzera est aussi synonyme de sacolève. (Buisson)

Bricole

 – Sur la Sarre (affluent de la Moselle), on trouve la bricole, chaland à fond plat, mais à bouchains multiples. Les extrémités sont pointues et arrondies avec un grand gouvernail  (dimensions moyennes : LHT: 35 m, B: 5 m, C: 2,20 m pour un tonnage de 290 tx).  (Baudouin)  

Brick – cf fiche.

Bricole

– Sur la Sarre (affluent de la Moselle), on trouve la bricole, chaland à fond plat, mais à bouchains multiples. Les extrémités sont pointues et arrondies avec un grand gouvernail  (dimensions moyennes : LHT: 35 m, B: 5 m, C: 2,20 m pour un tonnage de 290 tx). (Bauddouin)

Bridgewater barge - cf gabbard.

(MM 71-1 pp33)

Brigantin -  cf fiche.

Brik - étym. de brick - Navire turc rapide du 18e siècle à un pont, deux mâts et gréement carré.  (turkishculture.org)  

Brixham trawler syn. brickieman, Brixham mule, Brixham mulie, Brixham small ketch, Brixham mumble bee, Brixham sloop, Devon trawler,

Torbayman.

- Ce chalutier anglais du port de Brixham (Torbay, Cornouailles) était à l'origine un chalutier de 9 à 12 mètres  gréé en sloop (gréement auquel il donna son nom vers 1850). Il adopta au milieu du 19e siècle un gréement de ketch en même temps qu'il augmente de taille. On distingue alors deux types : les petits de 21,30 m que l'on appelle mule ou mumble bee, et les grands de 23,80 m que l'on appelle smack.      (Buisson, CM93, Bethel)

Brogan

- Bateau de la baie de Chesapeake. C'est en fait le log canoe élargi et muni de deux mâts fixes très inclinés sur l'arrière, avec des voiles en oreilles de lièvre. Il peut atteindre 13 mètres de long. Ce bateau était aussi destiné au ramassage des huîtres. Il sera lui-même encore agrandi pour donner le bugeye.   fiche en cours de réalisation.        

Brukutan Prao javanais à quille, aux extrémités incurvées. Il est ponté avec une cabine sur le

pont traversé par le mât.  (Kerchove)   

Brûlot  syn. navire sorcier (17e) ; barcas de fuego (esp.) ; fire ship, fire vessel (ang.).

- Navire chargé de matières inflammables et destiné à communiquer le feu aux navires ennemis. Le brûlot était généralement un petit navire marchand adapté à cette fonction, très peu armé ou même pas du tout. Les artifices utilisés avaient des noms très suggestifs comme "les barils ardents ou infernaux, les barils foudroyants, les fascines goudronnées, l'huile de térébenthine, les lances à feu, panaches, pelotes, pots à feu et à grenades, projectiles creux, roches à feu, cravates, brandons, brandes, allumettes, compositions d'amorce, tourteaux goudronnés, chemises à feu" (Bonnefoux). Les anglais perfectionnèrent dans les années 1700 le brûlot en créant l' "infernal machine" qui était un brûlot qui explosait après avoir brûlé. Ils en utilisèrent jusqu'en 1809. Ces bateaux quasiment abandonnés au début du 19e, connurent un petit regain de faveur chez les anglais qui adoptèrent le principe du brûlot sur des bateaux à vapeur. (Gruss, Bonnefoux, Dassié,Cleirac)

Budgerow - voir Bajara.

Bucentaure      

n.m. - Galère d'apparat des doges de Venise, utilisée à partir de 1311 par les doges de Venise pour la cérémonie des « Epousailles de la Mer », et ce, jusqu’au 18e siècle. Ces énormes galères n’étaient pas voilées et mesuraient une trentaine de mètres. (Bonnefoux, Duron, Jal, Labraque-Bordenave, Valturi) Bucentaure du musée naval de Venise

Bugalet  étym. du bBreton "bugale", enfant.

- Petit navire à passagers de rade ou chaland de ravitaillement dans les arsenaux, utilisé du 17e au 19e siècle en rade de Brest. Il portait deux mâts (le grand mât avec hunier) à voile carrée et un foc sur un long bout-dehors relevé. Le mât de misaine était particulièrement court. Ce bateau de moins de 20 mètres a connu plusieurs évolutions. (Gruss, Bonnefoux, Buisson, Duron, Lescalier)

Bugeye              

- Bateau à dérive centrale de la baie de Chesapeake, évolution du brogan en augmentant sa voilure et sa largeur par l'adjonction de pièces de troncs de bois monoxyles supplémentaires. La coque est à quille droite percée en son centre pour le passage d’une dérive pivotante. Ses dimensions moyennes sont de 18 mètres de long pour 5 mètres de large avec un creux de 1 mètre sans compter la dérive. Le bateau porte deux mâts inclinés sur l’arrière avec des voiles bermudiennes, et un foc sur bout-dehors.  bugeye (A.Clouet) Certains bugeyes atteindront presque les trente mètres. Ce mode de construction archaïque et coûteux fut abandonné vers 1885 au profit d'une charpente classique. Ce bateau sera construit jusqu'en 1918 et il en restait encore 8 dans les années 1950 à travailler à la voile. Il sera remplacé pour le dragage des huîtres par le skipjack. (CM54, Maritime 208, Duron)

Buggalow – Nom attribué par les habitants des Maldives aux kutias. (Duron)       

Bugis   

– Bateau de Bali et du sud des Célèbes, utilisé par le peuple Bugis. Ce bateau de cinquante mètres de long, avec un tirant d'eau de 3,50 mètres, peut emporter 500 tonnes. La coque en bois est entièrement chevillée. Il y a deux grands gouvernails latéraux. Le bugis porte un ou deux mâts gréés avec des voiles à corne et flèche, et deux focs sur bout-dehors.  (Buisson)            

Buliona - Pirogue monoxyle à balancier du nord de la Nouvelle-Calédonie.  (Kerchove) 

Bul-vul

– Pirogue monoxyle à balancier de l'île de Lavongai (îles Bismarck) aux extrémités légèrement sculptées (généralement des têtes d'oiseau).  Ses dimensions maximales sont de 13 mètres de long pour une largeur de 60 cm et un creux de 70 cm.   (Kerchove)        

Bumboat  étym. de l'anglais "boom boat', bateau qui s'amarre aux tangons des vaisseaux. Ou encore du hollandais "bum boat", bateau à casier

à poissons. - syn. bumboot (all.).

- Petit canot à rames pour faire l'avitaillement dans les ports anglais et allemands.   (Kerchove, MM59-3) 

Bunder

1. Boutre pakistanais utilisé comme allège. Il a une étrave verticale et un arrière à tableau. Il a un système de stabilisation originale fait d'une planche qui dépasse de la coque perpendiculairement, avec deux flotteurs. (Buisson) 2. Voilier non ponté, à voile latine, utilisé dans le port de Bombay (dimensions moyennes : LHT: 10 m, C: 0,75 m).  (Kerchove)

Bune

Le terme générique pour désigner un bateau au Japon est bune ou fune, Il suit le nom spécifique à chaque type comme par exeomple ami-bune. - cf la page consacrée à la construction japonaise sous le nom de fune.

Bungay Goélette d'Amérique centrale à deux focs.  (Kerchove)

Burtun - Grand navire de de combat en Turquie au 18e siècle.  (Bostan)  

Buso

- Petit bateau pointu non ponté, utilisé comme annexe des bateaux de pêche espagnols, mais aussi d'autres bateaux.  (Kerchove)          

Butaira

Boutre à arrière pointu du Golfe Persique, avec une étrave haute décorée. (Buisson) butaira (A.Clouet)

Buy boat           

- Terme américain générique pour désigner les bateaux, récupérant sur les lieux de pêche, les captures des bateaux de pêche. Ces bateaux, similaires à nos chasse-marée, disparaîtront avec l'introduction de la glace.   (Kerchove, CM54)

Buysse - n.f. - orth. busse, buis, buyse, busche, bucca, bus, bucius, buta, buche - syn. flibot (1) ; buyss (hol.) ; buss, herring buss (ang.) ; busse

(suédois).

1.  La buysse est un navire de pêche flamand de 60 à 80 tonneaux apparu à la fin du 14e siècle, gréé avec trois mâts (2) courts, rabattables, avec une voile carrée par mât. On encomptait une centaine dans le port de Dunkerque en 1403. 2.  La première description date de 1584. Un auteur anonyme anglais le décrit complètement en 1615 : bateau de 35 lasts (70 tonnes) avec une longueur à la quille de 50 pieds pour une largeur de 17 pieds, des extrémités inclinées (16 pieds à l'avant et 7 pieds à l'arrière et quatre ancres). Le type restera très stable au cours de ses quatre siècles d'existence avec l'avant très renflé et sans beaupré et son arrière rond et assez étroit. Il avait une cabane à chaque extrémité sur le pont. Ce bateau fut très populaire au 17e siècle en Angleterre et en Hollande. Il mesurait environ 15 mètres pour une largeur de 5 mètres. Les plus gros emportaient 200 tonnes. En pêche, il n’avait que la voile d’artimon, le nez bout au vent. Il s'éteindra au 19e siècle. 3. syn. busse-nave - Au Moyen-Age, bateau intermédiaire entre bateau long et bateau rond, d'une vingtaine de mètres et portant plusieurs voiles. (Diderot, bp, MM1-2, MM11, duron, lescalier) notes  (1)  Le Mariner's Mirror de novembre 1911 note que très probablement les hulks, buysses, flutes, flyboats, pinques et cats étaient de types très rapprochés et que côté français, le buche, le flouin et le flibot pouvaient s'y rattacher. (2) Certains auteurs parlent aussi de buysses à deux mâts avec voiles à livarde et trinquette.  buysse dans les textes “Au XIIe siècle, le busse, navire à rames, était construit pour une marche rapide. Sa largeur était à sa longueur comme 1 est à 7 (1). Sa longueur était de 90 pieds, sa largeur de 12 pieds 9 pouces. Le busse avait sans doute ses rames en deux étages (2). Il avait aussi deux mâts, et même il apparaît, d'après Mathieu Paris, que Richard Ier se rendant en Terre sainte avait 13 busses avec trois mâts et une voile hissée à chacun d'eux". (Anthiaume)

Buzo - orth.- Buzzo, buzusnavis, buzonaves, buszonavis

1. Bateau à avirons et à voile de la région de Trapani (Sicile). La coque est à fond plat, non pontée, avec des flancs en dévers. Le mât à voile latine est amovible. Il n'est mis en place que pour les transits, jamais pendant la pêche (dimensions moyennes : LHT: 10 à 12 m, B: 3 à 4 m, C: 1,30 à 1,60 m). 2. A Cefalu, sur la côte nord de la Sicile, c'est un petit bateau pour 3 à 4 personnes de 4 mètres.             3. Grosse galère vénitienne à 2 ponts et 2 mats, de 200 t métriques (500 pour les plus grosses), introduite au 13ème siècle. (Kerchove)
Voiliers de travail - (c) tous droits réservés 2016-2018 - contact : dossiersmarine@free.fr